Troisième et dernière journée de visite

« Gestion des déchets urbains à Tortolì »

Allons prendre des notes et surtout des leçons de cette commune balnéaire de 30 000 âmes en été et 10 000 le reste de l’année, qui malgré toutes idées préconçues réussit à traiter ses déchets à 90%, sans appliquer encore la redevance incitative !


~ Tortolì ~

Cette ville balnéaire

collecte séparément

90% de ses déchets !

Tortolì est une ville de 10 000 habitants, située au centre de la côte orientale de la Sardaigne. En 2015 le taux de collecte séparée était de 78% et le poids de déchets résiduels secs de 100kg/habitant/an. Aujourd'hui elle atteint plus de 90% de collecte séparée et 65kg/habitant/an de déchets résiduels secs.

Matinée

Rencontre avec l’équipe municipale en charge de la gestion des déchets

« Stratégie de gestion des déchets au porte-à-porte et redevance incitative de la ville de Tortolì ».


Présentation par le responsable technique de la gestion des déchets de Tortolì (à droite), en présence des membres de Zero Waste Europe : Enzo Favoino, coordinateur scientifique (à gauche) et Roberta Arbinolo, chargée de communication et de traduction.


Tortolì fût la première ville de Sardaigne à s’intéresser aux méthodes et performances du Nord de l’Italie en terme de tri des déchets. Des membres de la municipalité sont allés à Trevise, Parme, Milan, pour s’inspirer des bonnes pratiques :  la collecte séparée au porte à porte de cinq flux et notamment des biodéchets. Triés dans la cuisine, ces derniers sont déposés dans un bioseau équipé d’un sac compostable, qui est transféré en vue de la collecte dans le petit conteneur, verrouillable simplement par abaissement vers l’avant de la poignée de transport. Tout le matériel de collecte est fourni à chaque foyer.


La ville a confié à une entreprise la gestion de ses déchets et la communication vers les citoyens. Grâce à une forte implication des élus locaux, des techniciens et de la population elle a atteint d’excellents résultats rapidement. La région a mis en place un système de récompense/pénalisation : les communes qui n’atteignent pas un certain taux de collecte séparée fixé chaque année versent une pénalité qui est reversée aux communes vertueuses. Depuis 2016, l’informatisation du système est également une des clés de la réussite et la poursuite vers l’objectif « Rifiuti Zero », « Zero Waste », « Zeru Frazu », « Zéro Déchet »…

 


Récemment installée sur chaque conteneur de déchets résiduels, la puce RFID (Radio Frequency IDentification), insérée sur une étiquette autocollante (entourée sur la photo), est un outil précieux. Les informations de pesée du bac de déchets résiduels secs sont récupérées et stockées sur chaque puce. Ces informations iront alimenter la nouvelle base de données et permettront de gérer, de facturer, d’optimiser la gestion et la réactivité aux flux de déchets, le cas échéant de sanctionner. Les données GPS des véhicules de ramassage affinent encore en transparence cette base de données qui est le cœur du nouveau système de gestion. C’est le levier technologique indispensable qui a permis de passer de 78% à 90% de collecte séparée et d’atteindre une production de déchets résiduels de seulement 65 kg par habitant et par an. La ville est équipée de 4 éco-centres (déchèteries) dont une principale et trois autres moins importantes dans différents quartiers, où les habitants apportent les encombrants, déchets de jardin, textiles, déchets dangereux, etc… Notons la suppression dans les rues des conteneurs collectifs de collecte, incompatibles avec le ramassage au porte-à-porte. Chacun est responsable de sa poubelle et ça marche !


M. Massimo Cannas, sindaco (maire) de Tortoli nous explique en détail la stratégie en rapport de la situation économique de la ville avec les différents outils utilisés pour obtenir de tels résultats. Il nous précise qu’ils mettront en place des primes pour les citoyens vertueux de façon à conserver la motivation et améliorer la qualité des services des éco-centres. Un site web [ecologica.ioecologico.it] et une application pour tous smartphones et tablettes [IO.Ecologico] ont été développés pour informer les citoyens mais aussi les vacanciers sur le calendrier de ramassage des déchets, des ouvertures des éco-centres. Les consignes de tri et le calendrier des collectes sont aussi disponibles sur un support papier  [Aide et informations sur tri de la ville de Tortoli]


Tortoli, qui possède 16 km de plages, a déjà obtenu 6  Pavillons bleu  et travaille à l’amélioration de la qualité environnementale : ici les bacs de tri.

 

« Umido » : Biodéchets – « Carta-Cartone » : Papiers – « Secco residuo » : Résiduels

« Plastica » : Emballages – « Vetro e lattine : Verre et canettes

Corbeilles de tri et cendriers dans les allées d’une résidence touristique


Contact chaleureux et bienveillant envers la délégation corse de Zeru Frazu de la part de M. le maire Massimo Cannas. Il a profité de ce moment pour nous rappeler la relation proche et forte qu’il souhaite entretenir avec notre île. Ses services sont prêts à collaborer avec les décideurs et collectivités corses.


Fin de journée

Santa Teresa di Gallura

Les mauvaises conditions météo ont empêché le départ du ferry vers Bonifacio, nous donnant l’occasion de passer la soirée de vendredi à Santa Teresa et de poursuivre nos observations. Cette bouteille d’eau minérale naturelle locale est servie dans les restaurants sardes. La trace d’usure extérieure liée au frottement autour de la bouteille montre qu’elle a subi de nombreux remplissages et manutentions sur les chaînes de l’usine, sans pour autant diminuer la qualité du produit. Comme pour d’autres marques d’eau minérale ou de bière locale, la bouteille est consignée. Cet aspect de l’économie circulaire démontre qu’elle profite aussi aux entreprises, qui ne sont pas obligées  d’acheter des stocks de bouteilles neuves pour chaque remplissage.

Dans notre hôtel de Santa Teresa , les conteneurs de tri, sous caméra-surveillance, sont interdits d’utilisation par les étrangers de l’hôtel


Que devons-nous retenir d’essentiel de ces expériences ?

  1. Séparer avant tout à la source manuellement les biodéchets humides et fermentescibles [UMIDO ou ORGANICO].
  2. Trier ensuite les matériaux recyclables [RICICLABILE].
  3. Il ne reste que les déchets résiduels secs non recyclables [SECCO RESIDUO NON RICICLABILE].
    Il suffit alors de se focaliser et de réfléchir sur cette part de déchets qui nous est facturée au final et que l’on peut facilement réduire lors de nos achats.
    A Tortoli, cette part est de 10 %. Les communes n’atteignent pas toutes de tels taux, mais la Sardaigne a diminué progressivement de 200 000 tonnes sur 10 ans ses déchets résiduels.
Quelques articles italiens sur cette rencontre à Tortoli

https://www.vistanet.it/blog/2017/10/06/un-figurone-la-gestione-dei-rifiuti-tortoli-lassociazione-zero-waste-un-esempio-tutti/

http://www.comuneditortoli.it/portale_comune/portale/rassegna_stampa/dettagli_articolo.asp?id_articolo=26031&id_rassegna_stampa=3367

http://www.lanuovasardegna.it/nuoro/cronaca/2017/10/07/news/gestione-dei-rifiuti-zero-waste-italy-visita-il-comune-1.15960253