Associu Zeru Frazu

A Strattegia Zeru Frazu – Zéro Déchet, Zéro Gaspillage

Étiquette : Tri à la source (Page 1 of 6)

Rifiuti Zero, la stratégie gagnante à adopter d’urgence !

Capannori, première commune de Toscane en 2018 pour la collecte séparée des déchets (88 %), est la ville pionnière de la strategia Rifiuti Zero, Zéro Déchet, initiée par Rossano Ercolini.

Ce mode d’organisation et de gestion des déchets permet d’augmenter le recyclage et de réduire la quantité globale des déchets. Capannori est une référence en Italie, en Europe et dans le monde. Les ordures résiduelles non recyclables (OMR) de la commune sont passées cette année à 55 kg par habitant (moyenne France 2013 : 270 kg/habitant/an, source ADEME . Corse 2017 : 361 kg/équivalent habitant, incluant le tourisme , source Syvadec).

« De plus, souligne l’adjoint à l’environnement Matteo Francesconi, tout cela a été réalisé sans impacter le tarif, resté inchangé depuis 2012 et qui est parmi les plus bas de la Toscane « .

Lire en ligne :

Article Corse Matin, 4.11.2018 : "Déchets : le miracle Capannori"
 
Article en italien 16.10.2018 : "Capannori è il primo Comune in Toscana per la raccolta differenziata"

Article Journal de l'Environnement : "Le laboratoire toscan de Zero Waste"

 

La  strategia Rifiuti Zero  n’est pas une utopie, cest une réalité !

Seule méthode permettant de réduire et gérer les déchets en limitant les pollutions et les coûts, elle est adoptée par 276 communes en Italie à ce jour.

La Strategia Rifiuti Zero est éprouvée et elle s’apprend !

Prochaine session de formation du 7 au 9 décembre 2018

Pour faciliter sa diffusion, des formations sont organisées par le président de Zero Waste Europe Rossano Ercolini et le Centre de recherches Rifiuti Zero.  La prochaine aura lieu à Capannori du 7 au 9 décembre 2018.

Programme Ici

Formulaire d’inscription Ici

L’associu Zeru Frazu a informé le 9 novembre 2018 les présidents des communautés de communes et d’agglomérations, ainsi que les maires de Corse et autres acteurs régionaux, de la possibilité d’y participer (cf. lettre ci-après).

L’exemple de la Sardaigne, « sorella della Corsica », mérite l’attention

Fortement impactée par le tourisme, la Sardaigne avait le taux de collecte séparée (raccolta differenziata) le plus bas d’Italie en 2001 (2,1 %), puis 3,8 % en 2003, 19,8 % en 2006.

Les touristes considèrent souvent que la bonne gestion des déchets est une valeur  ajoutée. C’est pourquoi la Région autonome de la Sardaigne a mis en œuvre un Plan  de gestion des déchets en 2008.

Conforme aux principes et aux contraintes des normes communautaires, le Plan a choisi de privilégier les systèmes de collecte qui responsabilisent les citoyens et les engagent pleinement dans la gestion écologiquement rationnelle des déchets (collecte de chaque catégorie au porte à porte, tarification incitative).  Des mesures fortes d’incitation revues périodiquement, ont prouvé leur efficacité depuis 10 ans :

– bonus pour les communes performantes  : réduction de 20 à 40 % sur la taxe d’élimination,

– pénalisation pour celles qui sont en dessous de 50 % de collecte séparée ou de l’objectif de collecte des biodéchets.

Le taux moyen 2015 de collecte sélective pour la Région sarde est de 56 %. Le quotidien L’UNIONE SARDE (cf.article), souligne que dans les villes et villages où fonctionne la collecte au porte à porte, les résultats se voient : par exemple plus de 86% des déchets sont triés à Orosei, ville balnéaire de 7000 habitants sur la côte Est. Avec Siniscola, autre ville proche, elles ont atteint 50 % de collecte séparée en un an, entre 2011 et 2012. 

Siniscola (11 687 hab) montre en particulier que l’on peut obtenir très rapidement d’excellents résultats :  partie d’un taux de 8 % de tri en 2008, 2009, 2010 et 2011, elle a atteint 58% en 2012 , 77% en 2013 , 79% en 2014 , 82% en 2015 et 83% en 2016  !

En Sardaigne 253 municipalités sur 377 affichent plus de 65% de collecte sélective, 49 plus de 80%. Cagliari la capitale a commencé récemment la collecte séparée.

La stratégie s’appuie nécessairement sur la séparation à la source des bio-déchets (scarto dell’ umido) destinés au compostage, action fondamentale pour obtenir des effets qualitatifs, quantitatifs et opérationnels :

  • minimiser les déchets organiques (fermentescibles) dans les ordures ménagères résiduelles, OMR
  • améliorer la collecte séparée des matériaux secs,
  • atteindre des taux importants de récupération de matériaux recyclables,
  • permettre la réduction du nombre de collectes,
  • optimiser les coûts.
En octobre 2017, Zeru Frazu a participé au voyage d'étude en Sardaigne organisé par Zero Waste France et Zero Waste Europe.

Carnet de voyage en Sardaigne #j-1  (Programme des visites)

Carnet de voyage en Sardaigne #j+1  (Oristano)

Carnet de voyage en Sardaigne #j+2  (Villacidro, Cagliari)

Carnet de voyage en Sardaigne #j+3  (Tortoli)

Courrier du 9 novembre 2018 de l’associu Zeru Frazu :

Messieurs les Présidents de communautés de Communes et d’Agglomérations,
Mesdames et Messieurs les Maires de Corse,

La ville de Capannori, pionnière pour la gestion de ses déchets, figure parmi les meilleures d’Italie et d’Europe en matière de tri et de valorisation.

Corse Matin s’est fait l’écho, dans son reportage du 4 novembre dernier, de la méthode qui a permis à ses habitants de parvenir à trier actuellement 88 % de leurs déchets. (Voir article ci-joint et en ligne.

La strategia Rifiuti Zero, Zero Waste, Zéro Déchet, fait ses preuves dans chaque collectivité qui l’adopte, telles les 276 communes d’Italie, touchant plus de 6 millions d’habitants.

En effet la combinaison de trois mesures (1.collecte séparée au porte à porte, 2.traitement séparé des biodéchets, 3.tarification incitative)fait bondir les taux de tri très rapidement. Le graphique ci-joint, montre qu’à Capannori entre 2004 et 2008, les tonnes enfouies ont baissé de près de 50 %, puis ont continué à évoluer, la collecte séparée atteignant 82 % en 2013. Le coût actuel, qui reste inchangé depuis 2012, est parmi les plus bas de la Toscane.

Le Centre de recherche Rifiuti Zero de Capannori propose une formation les 7, 8 et 9 décembre 2018. Elle est ouverte aussi bien aux gestionnaires, aux experts, qu’aux citoyens. C’est l’occasion de rencontrer différents acteurs impliqués et de voir la mise en oeuvre de la démarche sur le terrain.

Nous suggérons à tous les élus, techniciens, toutes personnes intéressées et sensibles à la question des déchets en Corse de participer à cette formation et de se rendre à Capannori, qui n’est qu’à une heure de route de Livourne. Les liaisons maritimes au départ de Bastia permettent une traversée en 4 heures. 

Des solutions d’hébergement sont recensées sur une carte Google situant le Centre de recherche Rifiuti Zero. En raison du nombre de participants limité à 80 personnes, il est recommandé de s’inscrire avant le 26 novembre. La contribution minimum est de 35,00 €, excluant les repas.

Nous espérons vivement que des membres de votre commune ou collectivité pourront participer à ces rencontres, afin de ramener en Corse l’expérience des bonnes pratiques de Capannori. 

Ce serait un atout précieux pour sortir enfin, rapidement et par le haut, de la crise des déchets.

Nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos cordiales salutations

L’associu Zeru Frazu

N.B. La compréhension même imparfaite de la langue italienne est recommandée

 

Le graphique ci-dessous résume l’impact de la mise en place de la stratégie Zero Déchet sur la diminution de l’enfouissement d’une part et sur la production globale des déchets d’autre part.

Tous les emballages se trient… Progrès pour le recyclage ? Solution à la crise ?

 

Avec l’extension des consignes de tri en vigueur depuis le 1er août 2018 en Corse, la poubelle « noire» devrait dégonfler, au profit du bac ou sac jaune.

Lire la suite

« Frazu à gogo » ?

par Jean-François Bernardini

La presse locale affichait récemment les actions du Syvadec pour promouvoir, auprès des écoles, le tri et les gestes qui sauvent de quelques-unes de nos turpitudes en matière de déchets.

Cela est un pas, une victoire, et reconnaissons humblement que dans ce changement de paradigme, les petites fourmis de ZERU FRAZU sont les premiers artisans de ces mutations que nous ne soupçonnions même pas il y a quelques années.

D’autres, sceptiques, évoqueront les « ficelles » de ce genre de vitrine…

Lire la suite

Page 1 of 6

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :